Pages

16/02/2017

La colonisation, "crime contre l'humanité": Macron sous le feu des critiques

Partagez !


Les propos tenus par Emmanuel Macron sur la colonisation lors d'une interview à une chaîne algérienne ont placé le candidat à la présidentielle dans le viseur de la droite et de l'extrême droite.

Mais quelle mouche a donc piqué Emmanuel Macron ? D'habitude soucieux de ne froisser personne, consensuel, au risque parfois d'être taclé pour ses formules creuses, l'ancien ministre de l'Economie a qualifié depuis Alger la colonisation française de "crime contre l'humanité". "C'est une vraie barbarie", a-t-il développé, ajoutant que " nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes."

Ces propos du ministre tenus auprès de la chaîne privée algérienne Echourouk News ont provoqué un tollé à droite et à l'extrême droite.

Une "honte", "indigne", "pas digne d'un chef d'Etat"

Plusieurs responsables politiques Les Républicains mais surtout du Front national ont vivement réagi au lendemain de la mise en ligne de cette interview. "Honte à Emmanuel Macron qui insulte la France à l'étranger", a tweeté le député LR Gérald Darmanin, un proche de Nicolas Sarkozy.


"Il faut utiliser les bons mots au bon endroit"

A gauche, peu de réaction pour le moment sur ce sujet sensible, si ce n'est celle de l'écologiste Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, plutôt d'accord sur le fond mais qui regrette la forme. "Je n'utiliserais pas le terme de crime contre l'humanité, parce que c'est une notion juridique très particulière et je pense qu'il faut utiliser les bons mots au bon endroit. Mais dire que la colonisation fait partie de notre histoire et que c'est une horreur de notre histoire, je pense qu'il faut le dire", a-t-elle jugé sur France 2.

Ce n'est pas la première fois qu'Emmanuel Macron évoque la colonisation. En novembre dernier, au Point, le candidat d'En Marche! n'avait pas tout à fait le même avis. "Oui, en Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l'émergence d'un Etat, de richesses, de classes moyennes, c'est la réalité de la colonisation. Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie", expliquait-il.

l'express


Aucun commentaire:
Votre commentaire
Vous aimerez peut-être × +