Pages

19/10/2015

Iran: Barack Obama lance le processus vers la levée des sanctions P

Partagez !

Le président américain Barack Obama a formellement demandé ce dimanche à son administration de préparer la levée des sanctions contre l'Iran. Washington se plie ainsi aux obligations de la résolution des Nations unies, 90 jours après son adoption.


Ce « jour de l'adoption », pour employer le terme officiel, marque le début d'un long processus qui devrait aboutir à la levée de certaines sanctions américaines contre l'Iran. Le département d'Etat, les ministères des Finances et de l'Energie sont concernés. Ils doivent se tenir prêts à lever ces sanctions, lorsque l'Agence internationale de l'énergie atomique aura vérifié que Téhéran respecte sa part du contrat.

L'accord signé en juillet dernier détaille les étapes. Téhéran doit à partir d'aujourd'hui, s'employer à démanteler ses installations nucléaires, l'AIEA doit vérifier sur le terrain, et ce n'est qu'après cette vérification, et le feu vert des experts, que les premières sanctions seront levées. Cette étape doit durer de six à neuf mois, selon Washington. Mais l'impatience est réelle à Téhéran, et l'Iran estime pouvoir remplir ses obligations en moins de trois mois.

Les relations sont toujours tendues entre Washington et Téhéran. Trente-cinq ans d'inimitié ne peuvent s'effacer en quelques mois, et quatre Américains sont toujours retenus dans ce pays. Rien ne pourra vraiment se normaliser sans leur retour aux Etats-Unis.

Le facteur « politique intérieure » n'est par ailleurs pas favorable. L'Amérique est en campagne pour la présidentielle 2016. Certains candidats républicains affirment qu'ils feront, une fois élus, tout ce qui est en leur pouvoir pour revenir sur le texte signé. Et le parti conservateur attend la première occasion, le premier faux pas iranien, pour repartir à l'offensive. Le temps presse pour Barack Obama qui quitte la Maison Blanche dans un an.

■ Vu d’Iran

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

L'Iran s'est dit prêt à mettre en œuvre ses engagements dans le cadre de l'accord nucléaire. Téhéran a annoncé la mise en application du protocole additionnel qui permet un contrôle plus poussé de son programme nucléaire.

Le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Ali Akbar Salehi a, de son côté, affirmé que des mesures avaient été prises pour réduire le nombre des centrifugeuses de 19 000 à 6 000.

Les centrifugeuses sont destinées à faire de l'enrichissement d'uranium. Pour rassurer la communauté internationale, Téhéran va également modifier son réacteur à eau lourde d'Arak (centre) pour réduire la production de plutonium.

L'Iran va aussi réduire son stock d'uranium à 300 kilogrammes contre 10 tonnes actuellement pour donner des assurances qu'il ne cherche pas à fabriquer l'arme atomique. C'est seulement ensuite que les sanctions seront levées, soit à la fin de l'année.

rfi

Aucun commentaire:
Votre commentaire
Vous aimerez peut-être × +