Pages

10/03/2012

Alaouites, vous avez dit Alaouites ?

Partagez !

Nombreux sont ceux qui ne font aucune distinction entre Alaouites de Syrie et Alaouites du Maroc. Pourtant, un gouffre sépare ces deux termes. Décryptage.   

Alaouite ! Voilà un mot qui ne veut pas toujours dire la même chose, selon que l'on se trouve au Charq-el-Awset (au Moyen-Orient) ou au Gharb ou Maghreb (en Occident). 
Un exemple frappant en est les Alaouites du Maghreb - comme ceux au trône au Maroc - et les Alaouites de Syrie - comme l'intransigeant tueur de Damas, Bashar el-Assad.

Les Alaouites du royaume chérifien, comme sa Majesté Mohammed VI, sont des descendants du Prophète Mahomet par sa fille Fatima et son cousin et gendre Ali Ibn Abi Talib. 
 Originaire de Yanbo' (littéralement, la source) en Arabie Saoudite, leur ancêtre, Hassan al-Dakhil, arrive à Tafilalet au début du XIIIe siècle, sous le règne du
sultan mérinide Abou Yaqoub Youssef (1236-1307). Sa famille, vu son illustre ascendance, y jouit dès lors des égards dignes de son rang.

C'est Moulay Ali Chérif (1631-1636) qui, dans un Maroc secoué par les troubles que l'autorité saâdienne avait du mal à éradiquer, fut le premier Alaouite à tenir tête au pouvoir en place. Porté au pouvoir en 1631 par les habitants de Tafilalet, eux-mêmes, notamment sous la menace de la zaouïa de Dila, il fut le fondateur de l'actuelle dynastie alaouite qui, depuis, règne sur le royaume chérifien.  

Quant aux Alaouites comme Bashar el-Assad, leurs origines remontent à Mouhammad Ibn Nouçeyr al-Namîri al-'Abdi (mort en 884), qui profita du déclin du califat chiite de l'époque pour fonder une nouvelle religion, le babisme, dont la doctrine reposerait sur une révélation du onzième imam chiite Hassan al-Askari (mort en 874). 

Les Alaouites de Syrie sont aussi connus sous le nom de Nousseyris, ceux-là mêmes qui devaient, au XIIIe siècle, annexer les Nizariens du Jabal Bahra (massif montagneux au nord de la Syrie) dont ils confisquent le territoire à l'arrivée des Mongols.

Chose curieuse, les Nizariens sont plus connus sous le dénominatif d' "Assassins" (Assissini), selon un rapport de 1175 de Frédéric Barberousse, qui les décrit comme une certaine race de sarrasins farouches, "sans loi, mangeant du porc et pouvant disposer de toutes les femmes, y compris leurs mères".

Le prince des Assissini (Assassins), écrira plus loin Frédéric Barberousse, " frappe d'une immense terreur tous les princes sarrasins proches ou éloignés, ainsi que les seigneurs chrétiens voisins, car il a coutume de les tuer d'étonnante manière..."
Voilà donc toute la différence qu'il y a entre Alaouites du Charq el-Awset (Moyen-Orient) et Alaouites du Gharb (Occident) ou Maghreb, notamment ceux du royaume chérifien, descendants de Mahomet, qui n'ont rien à voir avec ceux à l'image du tueur de Damas.

Car, chose doublement curieuse, en considérant la froideur avec laquelle Bashar el-Assad assassine son peuple, on est tenté de croire que les Alaouites syriens n'ont pas fait qu'annexer le territoire des hommes "sans loi, mangeurs de porc et violeurs de femmes" que nous décrit Frédéric Barberousse. Ils en ont aussi adopté les sinistres manières... notamment celles de se débarrasser de tous ceux qui se mettent en travers de leur chemin.

Alors, la prochaine fois que vous entendrez parler d "Alaouites", faites bien préciser : " Du Maroc ou de Syrie ? "

Aucun commentaire:
Votre commentaire
Vous aimerez peut-être × +